12 avril 2015

Retour en Afrique : l’apogée du MacGuffin


Le MacGuffin n’a pas été inventé par  Hitchcock mais ce dernier l’a sans doute nommé, et théorisé de façon humoristique : « Un MacGuffin -  on en trouve dans la plupart des films d’espionnage -, c’est ce que les espions recherchent, ce qui est important pour les personnages à l’écran, mais dont le public se fiche ». On le trouve chez nombre d’autres romanciers et cinéastes, par exemple, dans l’excellent Kiss Me Deadly (En quatrième vitesse), de Robert Aldrich, adapté très librement (heureusement !) du roman de Mickey Spillane, à voir absolument sur TCM Cinéma jusqu‘au 12 mai. Un MacGuffin est un élément, souvent matériel, qui est censé constituer un enjeu de l’histoire et, le plus souvent, un prétexte à son développement. On pense inévitablement au faucon maltais dans le roman du même nom.
Himes ne pouvait pas ne pas y avoir recours : c’est, par exemple, le faux titre de propriété de la mine dans La reine des pommes, le secret de Val dans Couché dans le pain, l’argent d’Alberta dans Tout pour plaire… C’est cependant dans Retour en Afrique qu’il y a recours de la façon la plus accomplie. Dans ce roman, un MacGuffin en contient un autre : dans la balle de coton est caché l’argent que les Harlémites ont donné, en toute crédulité, au faux révérend O’Malley pour organiser leur libération et leur retour en Afrique, dans la terre de leurs ancêtres.
La balle de coton est volée par les sbires du colonel Calhoun, chef du Mouvement de retour dans le Sud. Elle passe ensuite aux mains d’un vieux chiffonnier noir, oncle Bud, le seul à réaliser le rêve du retour en Afrique où il s'achètera « cent femmes de qualité moyenne » avec l'argent qui y est caché. Le coton est acheté par la danseuse Billy pour sa danse du coton, au Cotton Club. Les deux inspecteurs s’en emparent enfin, après une poursuite ponctuée par un nombre impressionnant de cadavres. Ils indemniseront discrètement les habitants de Harlem, spoliés par les arnaqueurs noirs et les racistes blancs.
C’est en partie pour l’usage magnifique fait du MacGuffin que Retour en Afrique constitue l’aboutissement de la forme policière chez Himes, tout en constituant une étape significative dans la création d’un genre nouveau, plus politique et fantastique.
Himes ne s’y est pas trompé : « C’est un bon roman, probablement le meilleur de mes romans policiers ». « Mon dernier livre sur les Flics et le Coton est tout entier consacré au problème racial et aux conditions de vie à Harlem et je fais exprimer à mes inspecteurs ce qu’ils – ainsi que les autres Noirs – ressentent à Harlem »[1]. On y trouve, d'une part, « la maîtrise d’une forme policière qui rejoint la tradition classique du roman noir, de l’autre, une intrigue dont les enjeux historiques et politiques sont nettement mentionnés. Enfin, une écriture plus brillante que jamais, mais désormais plus assujettie aux nécessités de la narration. La complexité de l’organisation est notamment manifeste dans l’horlogerie minutieuse du coton. Une balle de coton est perdue par un camion ; cette balle de coton est trouvée par un vieux Noir, du nom de Cotton Bud ; simultanément, une annonce est affichée dans le local du colonel Calhoun « recherche balle de coton » ; Cotton Bud vend la balle de coton à un chiffonnier ; un employé de ce dernier, Josh, propose au colonel Calhoun de lui vendre la balle de coton ; le chien de garde de l’entrepôt du chiffonnier est empoisonné puis Josh est assassiné : le coton a disparu… »[2]




[1]  Ces deux références se trouvent dans le deuxième volume de l’autobiographie de Himes, My Life of Absurdity, New York, Doubleday, 1976, p. 277 et p. 279. 
[2] Sylvie Escande, Chester Himes, l’unique, Paris, L’Harmattan, 2013, p. 142.



1 commentaire:

  1. Il me semble que le "MacGuffin" est une forme de "hook", de crochet pour harponner le lecteur qui au fil du livre finit par être plus fasciné par les personnages que par l'idée qui l'a harponnée au départ. C'est le cas dans "Casablanca" et l'obtention du fameux visa salvateur pour l'entrée en Amérique. Raymond Chandler dit toutefois une citation fort intéressante à propos de l'écriture; si vous êtes dans le doute, faite entrer un homme avec un pistolet par la porte. Cela me ramène aux explications de Chester Himes sur les deux piles de papier sur son bureau; selon leur taille, il sait quand commencer à finir son histoire. Ceci est dans l'avant-propos de Melvin Van Peebles dans "Hier vous fera pleurer". Ceci renforce l'idée que le "MacGuffin" est fait pour harponner.

    RépondreSupprimer

Ecrivez ici votre commentaire.