17 février 2014

Lire La reine des pommes… 2

Dans La reine des pommes, nous assistons en direct à la fabrication de l'écriture policière de Himes. Un exemple en est la création des deux héros du cycle de Harlem, Ed Cercueil et Fossoyeur. Ils apparaissent tardivement dans le roman. La première partie de La reine des pommes est organisée autour d'un autre couple, les jumeaux Jackson et Goldy.

Himes raconte dans son autobiographie qu'il avait questionné Marcel Duhamel, après lui avoir donné à lire plusieurs dizaines de pages, sur l'opportunité d'introduire des policiers. On peut imaginer que la raison n'est pas que narrative. L'enthousiasme de Duhamel et de Minnie Danzas, la traductrice, lui paraît de bon augure ; il y aura donc une suite. Or, Goldy et Jackson n'ont pas d'avenir : ils ne peuvent être qu'un duo comique, du fait du contraste entre leur ressemblance physique et la différence exacerbée de leurs personnalités.


Les deux inspecteurs, quand Himes les crée, n'ont pas beaucoup de consistance. Ce sont des stéréotypes de flics durs à cuire et ils ne se différencient pas l'un de l'autre.

On suit la maturation des deux personnages au cours du roman. Ils y occupent une place de plus en plus importante, aux dépens de Goldy et de Jackson. Enfin, les conséquences du jet d'acide dont Ed Cercueil est victime permettent de distinguer les deux hommes. Désormais, Ed Cercueil sera instable, nerveux, à la gâchette facile (trigger-happy). Fossoyeur, plus lucide et plus posé, devient de fait le leader entre les deux hommes.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ecrivez ici votre commentaire.